La Presse

Accueil Biographie Discographie Concerts La Presse Contact

  

 

La Presse

 

"Il nous faut bien chercher dans notre mémoire pour trouver un pianiste aussi fin, aussi sensible [...]. Auparavant, le public avait reçu trois valses de Chopin comme un cadeau céleste; ciselées à ravir, à la fois amples, profondes, ethérées, jouées sur des tempi délibérément contrastés [...]. Jean-Bernard HUPMANN ? Un pianiste nécessaire. Un talent à respecter, un bonheur à découvrir."        (Paris Normandie, 19/07/92)

"HUPMANN a brillé par sa technique perlée, son phrasé sensible et sa virtuosité"        (Narodna Obroda, 07/03/94)

"Le public a religieusement écouté et découvert un pianiste virtuose, étonnant à la fois de puissance et délicatesse"              (Le Courrier Picard, 19/04/94)

"Ce concerto nous a été proposé par ce pianiste à la technique solide et excellente, au jeu sans contrainte, d'une grande maîtrise."     (Kosicky Vecer, 16/02/94)

"La virtuosité de Jean-Bernard HUPMANN [...] mit, durant cette soirée, sa sensibilité et son talent au service d'une dizaine d'oeuvre du compositeur polonais [Chopin], dont il est un grand spécialiste.                                (Voix du Nord, 09/02/99)

"Exécution impeccable de la Sonate n°13 "Quasi una fantasia" opus 27 n°1 et de la sonate n°14 opus 27 n°2 "Clair de Lune". Le pianiste interprète les 6 Variations sur "Nel cor più non mi sento" de Paisiello (1795), ornementales et décoratives, avec légèreté de trait, délicatesse et pertinence stylistique."      (Michel Le Naour, Le Monde de la musique)

"Jean-Bernard HUPMANN nous livre un récital Chopin très équilibré. Ample et majestueux, son Deuxième Scherzo refuse les tentations du clinquant. Sobres et intérieurement animées, ses trois Valses sont à bonne distance de tout esprit salonnard. La Deuxième Sonate trouve son expression juste entre passion et rigueur. Son attention portée à la sonorité, son assurance (il sait où il va), sa probité face au texte rendent son interprétation interréssante."       (Olivier Bellamy, Le Monde de la Musique, Janvier 2003 n°272)

"Ce récital sans être idiomatique se révèle interréssant et montre l'assurance du pianiste dans ce répertoire. Admirons la clarté de la mise en place, la sûreté de l'assise rythmique, un sens indéniable de la construction architecturale, une articulation claire et souple et un usage très modéré du rubato. Bref, ce Chopin a de l'allure a défaut d'être visionnaire (écoutez l'introduction du Scherzo opus 31), une élégance sans afféterie (les Valses) et trouve toujours une justesse dans l'expression. A cet égard, la Deuxième Sonate séduit par la palette des nuances (épisode central de la "Marche Funèbre"), par son indéniable poésie même si d'autres ont su traduire différemment les tourments physiques et psychologiques nés du séjour à Majorque en 1838-1839" (Olivier Erouart, Pianiste n°19, Mars-Avril 2003)

Critique ResMusica.com de Nila Djadavjee du 20/02/2006 : Cliquez ici pour la voir

"Cet inhabituel et attrayant couplage nous arrive completé par une photo du ruisseau qui a inspiré le deuxième mouvement de la symphonie pastorale de Beethoven ! Le pianiste français Jean-Bernard Hupmann est un nouveau venu dans le catalogue britannique, mais ses impressionnantes références incluant d'étre lauréat de la Fondation Gyorgy Cziffra montrent à la fois le sentiment et la virtuosité dans le traitement des énormes exigences imposées par la superbe transcription de Liszt."  (Castle Classics Liszt, English version here)

"Jean-Bernard HUPMANN est un musicien accompli. Sa technique pianistique forgée au Conservatoire de Paris se double d'une musicalité qui a fait merveille dans ses répliques au violoniste (F.Pelassy) par l'intériorité si bien graduée de ses interventions."     (La Montagne, 18/08/91)      

"Deux musiciens d'une classe intenationale, d'une telle virtuosité que le public est resté ébahi"   (Ouest-France, 03/10/90)

"Perfection technique de l'un comme de l'autre, remarquable cohésion des deux artistes, qui ont ajoutés à leurs exécutions exemplaires un tempérament et un lyrisme de haute et pure musicalité..."                               (La Montagne,1991)       

"Les deux artistes ont proposé un étonnant duo entre deux instruments [...]. Du grand art de la poésie musicale"   (La Voix du Nord, 03/02/99)    

"La seconde partie [...] a soulevé une immense ovation de la part d'un public enthousiasmé par la perfection technique des deux musiciens. Aussi, par leur remarquable cohésion, par leur sensibilité et leur profondeur intense. Un pur joyau musical, un pur moment de bonheur"        (Nord-Eclair, 18/11/99)   

"Un violoniste éblouissant et un pianiste superbe - mettez les ensemble, ajoutez une compréhension réciproque et des rapports parfaits, et le résultat est une pure magie... Il n'y a pas de doute que ce récital surpasse de loin tous les évènements musicaux comparables, c'est-à-dire en duo violon-piano, donnés à ce jour à Jakarta.                (Jakarta Post, 02/12/93)          

3 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site